From China to Viêt Nam

JYQZA l’occasion de la Conférence internationale « Evaluer l’interface : Etudes régionales et interdisciplinaires sur l’Asie du Sud-Est et le Pacifique/Search for the Interface : Interdisciplinary and Areas Studies in South-East Asia and the Pacific », qui s’était tenue à Marseille (Université de Provence, Site St Charles) et sur le Danielle Casanova, navire de la SCNM, entre le continent et Bastia, du 23 au 25 juin 2004, j’avais eu l’honneur de donner une communication intitulée en français :  « De la Chine au Vietnam : les avatars du Jin Yun Qiao zhuan, roman chinois en langue vulgaire du milieu du XVIIe siècle. » Je reproduit ci-dessous le texte qui avait été présenté en anglais, langue retenue pour cette manifestation organisée par l’IRSEA. Lire la suite

Lecteurs du Yu Jiao Li

Illustration tirée d'une édition Qing du Huajian ji 花箋記

Illustration tirée d’une édition Qing du Huajian ji 花箋記

Ce billet est le premier d’une série, dont les composants seront déclinés sur le mode de « Lecteurs du …» et dont le but est de collectionner des éléments textuels en rapport avec la réception d’une traduction d’un roman chinois ancien en français. Il s’agit d’une extension à un complément au travail mené dans le cadre de l’axe de recherche Littérature d’Extrême-Orient, textes et traduction, sur l’Inventaire des traductions françaises des littératures d’Extrême-Orient (ITLEO). Ce complément a pour intitulé provisoire « Itleo+ » et vise à collecter et à analyser les écrits critiques sur le roman chinois ancien en français depuis le début du XVIIIe siècle.

Ce premier billet s’attache au Yu Jiao Li 玉嬌梨 , roman de type caizi jiaren 才子佳人, connu grâce à Jean-Pierre Abel-Rémusat qui le rendit accessible sous le titre : Iu-kiao-li, ou, Les deux cousines ; roman chinois (Paris : Moutardier, 1826, 4 vol.). Sur ce sujet on pourra également lire l’article de Philippe Postel : « Les traductions des romans de mœurs chinois classiques en français », Impressions d’Extrême-Orient, n° 3 (2013), [En ligne à l’URL : http://ideo.revues.org/241] La traduction a été numérisée par Pierre Palpant sur son site Chineancienne.fr, à l’URL : http://www.chineancienne.fr/traductions/yu-kiao-li-ou-les-deux-cousines-trad-rémusat/

Je vais, pour commencer, reprendre des billets ou fragments de billets déjà publiés sur internet.          [Les liens et dates de publication initiales seront fournis entre crochets]. Lire la suite