Histoire des traductions en langue française [CR à venir]

Yves Chevrel, Jean-Yves Masson (s.l.d.), Histoire des traductions en langue françaiseLagrasse : Verdier, 2012-201?

  • à paraître : XXe siècle (s.l.d. de Bernard Banquin, J.-Y. Masson et Isabelle Poullin)
  • 2015 : XVe et XVIe siècles. 1470-1610 (s.l.d. de Véronique Duché, 1341 p.)
  • 2014 : XVIIe et XVIIIe siècles, 1610-1815 (s.l.d. d’Yves Chevrel, Annie Cointre et Yen-Maï Tran-Gervat, 1373 p.)
  • 2012 : XIXe siècle. 1815-1914 (s.l.d. d’ Yves Chevrel, Lieven D’hulst et Christine Lombez, 1369 p.

L’ensemble de ce colossal projet est dûment présenté dans un document accessible sur le site de l’éditeur, résumé ici ou là en un paragraphe éclairant : 

S’inscrivant dans un mouvement d’intérêt grandissant porté à la traduction depuis les années 1970, l’Histoire des traductions en langue française constitue cependant un projet dont la nouveauté est inséparable de son ampleur. Coordonnée à l’université Paris-Sorbonne par Yves Chevrel et Jean-Yves Masson, elle se propose de retracer l’histoire des œuvres traduites, des traducteurs et des actes de traduction en langue française, partout où le français a servi de langue de traduction, et dans tous les domaines où la traduction a joué un rôle – sans donc se limiter aux œuvres littéraires, les seules jusque-là à avoir été partiellement étudiées. Elle entend ainsi rendre justice aux traducteurs, restés dans l’ombre de l’Histoire, et démontrer qu’à côté des œuvres écrites dans une langue, les traductions d’hier et d’aujourd’hui font partie du patrimoine de celle-ci.

Il comprendra au total quatre volumes : le premier est sorti en 2012 ; le dernier devrait voir le jour prochainement. Le troisième paru, qui est le premier de la série du point de vue chronologique, ne nous intéresse pas directement ici : la Chine n’y est pas représentée. Les deux autres par contre méritent toute notre attention. Le point commun entre eux : Philippe Postel (MCF HDR, Université de Nantes) qui s’est chargé de réunir les éléments pour le domaine asiatique, lesquels se retrouvent au fil des pages couvrant la période 1610-1914. J’en rendrai compte dans un proche avenir.

En attendant, je vous invite à écouter et à voir Philippe Postel dans une intervention filmée sur le thème : Poétique du roman sentimental en Europe et en Chine et à lire ses contributions à la revue en ligne Impressions d’Extrême-Orient  (URL : http://ideo.revues.org/211)


Pour des présentations du projet d’Histoire des traductions en langue française, on pourra consulter le site de l’éditeur :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.